Appel aux AG à prendre position pour le 14 mars2 min

« Il faut déborder du cadre » « Il faut trouver de nouvelles formes d’action » « il faut des actions coups de poings » «Il faut être plus offensifs » « Les manifs syndicales ne servent plus à rien »…
Voilà ce qu’on entend dans toutes les dernières AG, notamment celles dans l’Éducation.

Alors, que fera-t-on samedi 14/03 pour répondre à toutes ces envies ?

Le plus cohérent et le plus percutant serait un appel massif des AG (tous secteurs) à rejoindre l’action de désobéissance appelée par une grande partie des gilets jaunes, à savoir se rassembler sur les Champs Elysées.

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas manifester pour le climat, ou contre les violences policières, ou avec une éventuelle manif gilets jaunes déclarée (manifs officielles qui auront lieu ce jour là)… mais plutôt de manifester en défiant vraiment le point d’origine qui relie toutes ces luttes (et bien d’autres encore) : le gouvernement et son pouvoir.
N’est-ce pas là une réelle occasion, bien concrète, de le défier ?
Les confédérations syndicales ne se montrent pas à la hauteur des enjeux. Prenons nos responsabilités !

Les Champs seront peut-être nassés, certes… Mais si l’on est présent.es en masse, près des lieux de pouvoir, à bloquer les commerces de luxe et le tourisme sur les champs, ou autour, selon le dispositif policier qui sera en place, plutôt que de se disperser dans des manifs biens sages encadrées sur des parcours décidés par la Préfecture et encadrés de près par la Police, l’impact sera beaucoup plus puissant ! Et de toutes façons, les dernières manifs officielles ont presque toutes ressemblé à des nasses mobiles géantes. Rappelons-nous quand nous étions plus d’un million les jours de grosses manifs… C’était beau, mais ça n’a pas été efficace.

Soyons donc en masse à dire : On est là. On est là où ça dérange. On est là où le pouvoir ne veut pas qu’on soit. Mais on est là quand même.
Le massacre de nos droits et libertés est en marche depuis un moment maintenant : loi travail, dispositions de l’État d’urgence glissées dans le droit commun, loi « anti-casseurs » qui entraîne une justice préventive voire prédictive, réformes du chômage, du droit d’asile, les lois Blanquer, la baisse des APL, le FISC autorisé à la surveillance massive des citoyen.nes, les censures de pages politiques et syndicales sur les réseaux sociaux, les mutilations et meurtres par la Police… On n’a pas le droit de laisser passer en plus la casse des retraites ! Il faut cesser ce massacre !
Que toutes les AG prennent position et appellent à cette action massive de désobéissance !!!

Toutes et tous le 14 mars avec les Gilets Jaunes aux Champs Elysées ! (palampalampa!)

Des enseignant.es en lutte