Pour combattre le Covid, tuons la musique ?1 min

Dans sa dérive liberticide, le gouvernement a annoncé qu’à partir de ce soir 22h, il serait interdit sur Paris de diffuser de la musique dans l’espace public. Pire, il sera aussi interdit de diffuser de chez soi de la musique “audible” depuis la rue !

Cette nouvelle mesure confirme l’instauration d’un couvre feu qui ne dit son nom. Encore une fois, le pouvoir utilise la peur et une crise importante pour restreindre des libertés et habituer la population à vivre dans un État policier et répressif.

Car si ne nous nions pas l’existence de l’épidémie, et son regain depuis la rentrée, si nous ne nions pas l’importance de prendre des mesures sanitaires, nous ne pouvons accepter que la musique, la danse et la fête soient sacrifiées. Pire, qu’elles soit présentées comme les responsables de la propagation du virus… alors même que les études montrent que les espaces de propagations principaux depuis la rentrée sont le monde de l’entreprise et le milieu scolaire !

Depuis la mort de Steve à Nantes lors de la fête de la musique, nous savons que le pouvoir considère la musique, la danse et la fête comme quelque chose de subversif, à réprimer… pour à terme pouvoir l’interdire. Ce genre de vision d’une société est malheureusement répandue dans les sociétés totalitaires.

Alors ce soir lundi, à partir de 22h, faisons de Paris une fête musicale géante. Chacun, depuis son balcon, balançons de la musique : avec des enceintes ou des instruments, ou même en chantant. Du jazz, de la techno, du rap ou du métal… faisons vibrer nos vies et nos âmes.

Lien de l’événement facebook : https://www.facebook.com/events/963432424132539/